Comprendre le fonctionnement des maisons de repos psychiatriques : un aperçu détaillé

Comprendre le fonctionnement des maisons de repos psychiatriques : un aperçu détaillé

Connaissez-vous les établissements de soins de suite et de réadaptation, les SSR ou les maisons de repos ? Ce sont des maisons de convalescence destinées à l’accueil des patients seniors pendant une courte durée. En France, on distingue différents types de SSR dont les maisons de repos psychiatriques. Apprenons un peu plus sur ces maisons de repos psychiatriques.

C’est quoi une maison de repos psychiatrique ?

La maison de repos psychiatrique est un établissement de soins médicalisé ou plus précisément un établissement de soins de suite et de rééducation. Elle a pour vocation d’accueillir les personnes âgées qui, après une intervention chirurgicale, sont atteintes de pathologies et/ou de troubles psychiatriques. Les maisons de repos psychiatriques se présentent souvent sous la forme d’une clinique psychiatrique et elles peuvent être conventionnées ou non. L’accueil de la personne âgée, en fonction de son état de santé mentale, peut se faire à temps complet ou à temps partiel, en court ou moyen séjour.

A voir aussi : Comment fonctionne les miles Air France ?

Les pathologies prises en charge

L’atteinte de pathologies et/ou de troubles psychiatriques se traduit chez le senior par une perturbation de son bien-être. Les maisons de repos psychiatriques n’accueillent donc pas uniquement les personnes âgées atteintes de psychoses. Vous pouvez y envoyer votre proche parent s’il est atteint de dépression, de troubles obsessionnels compulsifs, d’addictions ou de troubles alimentaires. Les maisons de repos psychiatriques peuvent également accueillir les patients dans le cadre du traitement de troubles de l’humeur et de maladies mentales comme les troubles d’anxiété, les pensées suicidaires, les troubles de sommeil, les troubles bipolaires et les troubles de personnalité.

A lire également : 12k brut en net : calculer son salaire en net mensuel (cadre et non cadre)

Sachez toutefois que certaines maisons de repos psychiatriques se spécialisent dans l’accompagnement et le traitement de seniors présentant des troubles psychiques, une maladie neurodégénérative avec troubles du comportement ou un syndrome de glissement. 

L’entrée en maison de repos psychiatrique

Suite à une lourde hospitalisation, le service psychiatrique de l’hôpital peut transférer le dossier du senior à la maison de repos psychiatrique. Les formalités d’entrée seront ainsi plus simples. Cependant, il est tout à fait possible d’y faire entrer une personne âgée sur prescription de son médecin traitant. Dans ce cas, il faut faire une demande de prise en charge auprès de l’Assurance Maladie. Il faut attendre le feu vert de cet organisme avant de déposer le dossier de demande d’entrée auprès de la maison de repos psychiatrique.

Précisons que la décision d’admission d’un patient dans une maison de repos psychiatrique doit être volontaire. Oui, le patient doit donner son consentement. Cette obligation sur le consentement peut être levée en cas de danger immédiat pour le patient lui-même ou pour son entourage. 

D’un patient à un autre, la durée de séjour en maison de repos psychiatrique n’est pas la même. En effet, elle peut aller de quelques jours à plus d’une année. Elle dépend en grande partie des troubles à traiter, des besoins en traitement pour le senior et de l’évolution de son état de santé mental. Pour le traitement de la personne âgée, la maison de repos psychiatrique peut proposer des traitements pharmacologiques, mais aussi non pharmacologiques.