Dépendance chez les personnes âgées

Dépendance chez les personnes âgées

La perte d’autonomie chez la personne âgée est un état dans lequel cette dernière ne peut plus assurer certains gestes du quotidien toute seule. Cela se traduit par une dépendance dont le niveau varie selon les cas. Toutefois, des aides financières existent pour faciliter la prise en charge de vos proches. Découvrez ici un tour d’horizon sur le sujet.

La perte d’autonomie : une modalité qui varie

Si la dépendance d’une personne âgée l’empêche de réaliser certains gestes vitaux au quotidien, elle peut être de différents niveaux.

A voir aussi : Comment protéger sa famille après sa mort ?

La perte d’autonomie légère

Chez les personnes âgées, on observe trois niveaux de dépendance. Le premier est le niveau léger. Ici, le senior peut exécuter la plupart des gestes du quotidien. Néanmoins, il aura besoin d’une assistance ponctuelle pour la réalisation d’un certain nombre d’activités. Cela peut être la toilette, la cuisine, le nettoyage, etc.

La dépendance partielle

Une perte d’autonomie est dite partielle lorsque le senior a besoin de se faire assister pour prendre son bain, se faire à manger ou pour se déplacer de son lit à une chaise.

A voir aussi : Comment un père peut avoir la garde de son fils ?

La dépendance totale

La dépendance totale est l’état dans lequel le senior ne jouit plus d’aucune autonomie. Il a besoin d’une surveillance continue. Ce type de perte d’autonomie est généralement lié à une dégénérescence des fonctions cognitives de l’individu.

Par ailleurs, la perte d’autonomie n’est pas systématiquement liée aux personnes âgées. On peut bien vieillir sans être dépendant. Néanmoins, le risque est plus présent chez les seniors que chez les plus jeunes.

Quelles mesures contre la perte d’autonomie chez les seniors ?

perte d’autonomie

Vous l’auriez compris, une personne en perte d’autonomie aura besoin d’assistance pour faciliter son quotidien. Même si cela nécessite des moyens pour un suivi à domicile ou en maison de retraite, vous pourrez profiter de certaines aides financières.

Par ailleurs, les aides sont accordées en fonction des niveaux de dépendance du senior. Le degré de la perte d’autonomie sera donc évalué par différents dispositifs. Il peut s’agir dans un premier temps de la grille AGGIR. Elle soumet l’intéressé à 17 activités (10 activités à connotation mentale puis 7 tâches domestiques et sociales). La grille AGGIR comporte 6 niveaux de dépendance avec des aides qui vont de pair.

Vous avez également la grille des AVQ qui répartit la dépendance en 6 niveaux (6 activités). Ici, le degré de la perte d’autonomie correspond au nombre d’activités que le senior ne peut pas faire tout seul. Pour finir, il y a le test de Folstein qui permettra d’évaluer le niveau de dégénérescence cognitive de la personne âgée.

Selon le type et le niveau de la dépendance, les seniors peuvent prétendre à des aides comme l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ou l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) peut également être offerte en plus des aides sociales aux personnes âgées.

Tous ces dispositifs vous permettent de vous occuper de vos proches tout en réduisant vos efforts financiers.