Perte de poids chez les seniors : comment s’y prendre ?

Perte de poids chez les seniors : comment s’y prendre ?

Même pour les personnes qui ont passé toute leur vie à être actives, perdre du poids après 60 ans peut sembler être une bataille difficile. Aujourd’hui, nous allons revenir sur les raisons de ces difficultés et vous donner quelques conseils en matière de régime alimentaire à suivre.

Pourquoi est-il plus difficile de perdre du poids quand on vieillit ?

La difficulté à perdre du poids est dûe au fait que le corps, le métabolisme et les hormones changent avec l’âge. Par conséquent, les méthodes de perte de poids utilisées dans le passé peuvent ne plus être aussi efficaces au fil des ans. L’une des raisons pour lesquelles il est difficile de perdre du poids après 50 ou 60 ans est la perte de masse musculaire, car la composition des tissus corporels change. Une masse musculaire plus importante augmente le métabolisme, de sorte que votre corps brûle plus de calories. Donc, lorsque vous avez moins de masse musculaire, cela signifie que vous avez un métabolisme plus lent. De même, l’ostéoporose, l’arthrose et les changements dans la régulation de la glycémie (la résistance à l’insuline peut se produire en raison de changements hormonaux), sont d’autres affections auxquelles les hommes et les femmes de 50 ou 60 ans peuvent être confrontés. Ainsi, beaucoup doivent adopter des approches nouvelles et différentes pour préserver leur santé, notamment en adaptant leur régime alimentaire pour obtenir les nutriments dont ils ont besoin. Lorsqu’il est question de perdre du poids, il peut être intéressant de s’intéresser à son IMC (indice de masse corporelle). Internet vous offrira de nombreuses ressources à ce sujet.

A voir aussi : Quelles sont les aides à l'embauche ?

Vers quels régimes se tourner pour perdre du poids ?

Le régime méditerranéen est excellent pour la santé cardiaque et peut prévenir le cancer et le diabète. Il ne restreint ni n’élimine aucun groupe alimentaire. Mais, il encourage à tout faire avec modération. Il indique les glucides provenant des fruits et légumes. Sans oublier les céréales complètes, qui contiennent beaucoup de fibres et vous permettent de rester rassasié plus longtemps. Son menu donne la priorité aux graisses oméga-3, que l’on trouve dans des aliments tels que le poisson et l’huile d’olive, qui augmentent également la satiété, en plus de contribuer à la production d’hormones. Il est encore riche en protéines, tant dans les produits végétaux qu’animaux. Ce nutriment est important pour les femmes âgées de 60 ans ou plus. Ils en ont besoin pour combattre la perte musculaire qui survient avec l’âge.

Le régime paléolithique (ou simplement paléo) est riche en protéines, œufs, légumes, fruits, noix et viande non transformée. Sa nature plus faible en glucides est bénéfique pour les femmes de 60 ans. En effet, ils peuvent souffrir d’une résistance à l’insuline et être incapables de traiter les glucides comme avant. De plus, il ne contient ni soja ni produits laitiers. Il peut donc aider à faire face aux changements hormonaux, car l’excès de soja et d’hormones que l’on trouve dans les produits laitiers conventionnels peut entraîner un taux d’œstrogène élevé, ce qui fait que les femmes stockent la graisse dans leurs cuisses et leurs hanches. De même, incluez de bonnes graisses qui favorisent une production hormonale saine.

A voir aussi : Quelles sont les villes où il fait bon vivre ?

Enfin, vous pouvez aussi vous tourner vers un régime alimentaire complet, ou un régime « propre », qui évite les aliments transformés. En d’autres termes, il peut prévenir l’inflammation. Cette méthode peut également contribuer à la gestion des hormones, car les aliments complets ne contiennent ni antibiotiques ni conservateurs, qui peuvent être des perturbateurs hormonaux majeurs. Ce type de régime alimentaire se concentre sur les vrais aliments, tels que les fruits, les légumes, les céréales complètes, le poisson, les viandes et les graisses saines. Ainsi, l’absence d’aliments transformés entraîne une meilleure stabilité de la glycémie et une diminution de la graisse abdominale. De plus, le nombre élevé de nutriments et de fibres contenus dans ces aliments procure une sensation de satiété, évitant ainsi les excès.

Nous espérons vous avoir donné davantage de ressources pour perdre du poids après 50 ou 60 ans. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de santé : un nutritionniste, un diététicien ou un coach sportif si vous avez des difficultés à perdre du poids.