Quel est le meilleur pays pour vivre sa retraite ?

Quel est le meilleur pays pour vivre sa retraite ?

Environ un million de retraités français vivent déjà à l’étranger et un senior sur trois souhaite prendre sa retraite hors de France. Si la plupart d’entre eux sont guidés par l’aventure, beaucoup le font pour des questions relatives au pouvoir d’achat et bien d’autres raisons. Vous êtes bientôt à la retraite et vous envisagez de déménager dans un pays étranger ? Si vos critères sont basés sur le climat, la mer ou le paysage, vous devez également tenir compte du coût de la vie, des activités récréatives, de la sécurité, des réformes sanitaires et parfois de la proximité avec vos proches. Plusieurs pays dans le monde regorgent de nombreuses opportunités capables de garantir une retraite paisible, nous avons rassemblé le top 5. Découvrez ces destinations où vous pourrez passer une retraite paisible.

Portugal, Espagne, Maroc, Bali, Maurice, chaque destination a une particularité, qu’elle soit fiscale, sanitaire, géographique ou sécuritaire.

A lire également : Quelles sont les villes où il fait bon vivre ?

Portugal

Sa proximité avec la France (moins de 3 heures d’avion) fait du Portugal l’une des destinations préférées pour les seniors français. Ils disposent d’une facilité pour retrouver leurs proches lors d’événements importants (baptême, anniversaire, mariage, fêtes de fin d’année, etc.). Mais la situation géographique n’est pas le seul critère qui séduit les retraités français, en effet, le Portugal offre plusieurs avantages aux seniors. Tout d’abord, d’un point de vue fiscal, vivre au Portugal avec un statut de retraité accorde une exonération fiscale pendant 10 ans. Pour bénéficier de cette exemption, vous devez :

A lire aussi : Comment tout gérer à la maison ?

  • Résider sur le sol portugais pendant au moins 6 mois par an
  • N’avoir jamais été résident fiscal au Portugal au cours des 5 dernières années
  • Recevoir une pension du secteur privé Avoir
  • peu de personnes actives

France Après cette période de dix ans, l’imposition se fait progressivement. Cette loi fiscale peut être valable jusqu’au 1er janvier 2021, après cette date, tous les revenus étrangers des résidents fiscaux au Portugal seront imposés à un taux forfaitaire de 10%. Le Portugal accueille de nombreux retraités français en raison du coût de la vie qui est beaucoup moins cher qu’en France (environ 30 à 35 % moins cher qu’en France). La cuisine portugaise est très appréciée des Français, les aliments de base consommés fréquemment sont des produits très frais (poissons, légumes, fruits). Les seniors peuvent bénéficier de la même qualité de vie qu’en France tout en augmentant leur pouvoir d’achat. L’immobilier portugais est également un secteur qui présente des perspectives très attrayantes. En ce qui concerne les activités de loisirs, le Portugal possède plusieurs monuments et musées, des terrains de golf, des parcours de golf, des randonnées et une station de ski située à 300 km de Lisbonne. De plus, le climat est méditerranéen, 300 jours de soleil par an. Les villes populaires auprès des seniors français sont situées dans les régions de Porto et de l’Algarve, dans le sud du pays. Le principal inconvénient que l’on peut citer est le système de santé, qui n’est pas très bon par rapport à la France. À côté de cela, nous pouvons noter la barrière de la langue. Si vous envisagez d’y vivre, vous devrez apprendre le portugais pour vous adapter facilement à la vie quotidienne de ce pays.

Le les démarches administratives pour passer votre retraite au Portugal

Les formalités administratives pour prendre sa retraite au Portugal sont très flexibles. Si vous souhaitez vous installer dans ce pays, il n’est pas nécessaire d’avoir un visa de séjour pour passer votre retraite. Vous faites d’abord une demande de résidence pendant 90 jours, à la date d’expiration, vous renouvelez la demande pour 90 jours. Au bout de 180 jours, vous demandez un permis de séjour pour prolonger votre résidence. Un certificat d’enregistrement pour une période de 5 ans vous sera remis.

Espagne

En plus d’être une destination préférée des vacanciers français, c’est également une destination préférée des retraités français. Le coût de la vie et le climat sont les deux principaux points attractifs d’une vie de retraité dans ce pays. En effet, l’Espagne séduit par son climat doux en hiver, chaud et ensoleillé en été. Elle est limitrophe de la France, d’où une certaine facilité pour atteindre ses proches en cas de besoin. De plus, le coût de la vie est relativement inférieur (environ 26 % moins cher) qu’en France. Les prix de l’immobilier sont très bas, pour l’achat d’une maison de 60 mètres carrés, située dans une zone touristique, vous devez payer environ 150 000€. Le patrimoine culturel est assez riche, les plages, les musées, les sites touristiques. Outre ces 2 principaux critères, il faut également noter que le système de santé est très développé, il est proche de celui de la France. Les personnes affiliées au régime français de sécurité sociale peuvent transférer leurs droits à l’assurance maladie en Espagne. Pour ce faire, il suffit de présenter le formulaire S1 à la structure en charge de votre santé sur place. Une autre possibilité est d’adhérer à la Caisse des Français de l’Étranger (CFE). En tant que membre de l’Union européenne, les personnes âgées ont droit à des services de sécurité sociale gratuits en Espagne via la carte européenne d’assurance maladie. Pour éviter la double imposition des retraités, l’Espagne et la France sont parvenues à un accord sur la résidence de ces derniers. Quiconque a passé 183 jours en Espagne est considéré comme un « espagnol » national ». Les pensions de retraite versées par l’État français ne sont imposables qu’en France. D’autre part, les ressources d’origine privée seront imposées par la fiscalité espagnole.

Les démarches administratives pour passer votre retraite en Espagne

En tant que ressortissant d’un pays de l’Union européenne, vous n’avez pas à effectuer de démarches administratives si votre séjour est inférieur à 3 mois. Si vous décidez de rester plus de 3 mois, vous devrez faire une demande de résidence permanente auprès du bureau de l’immigration. Vous recevrez un document de demande de permis de séjour sur lequel un numéro d’identification des étrangers (NIE) sera notifié. C’est avec ce numéro que vous effectuerez toutes vos démarches administratives sur le territoire espagnol. Un permis de séjour de 5 ans est obligatoire pour les personnes souhaitant vivre en Catalogne, en Andalousie ou en Galice. Votre permis de séjour est valable pour tous les membres de votre famille. Lorsque vous êtes installé en Espagne, inscrivez-vous auprès du consulat de France. Cela vous donnera facilités lors de l’établissement de vos documents administratifs.

Maroc

Le Maroc est le premier pays africain à figurer en tête de la marche dans le classement des pays où passer une bonne retraite. Le Maroc est situé à moins de 3 heures de vol de Paris, les entrées et les sorties de ce royaume sont assez faciles depuis la France. Il est également agréable de vivre en raison de son climat chaud. Et surtout le coût de la vie qui est bien inférieur à celui de la France. Un autre point qui fait du Maroc l’Eldorado des retraités français reste le patrimoine culturel, les villes de Marrakech, Fès, Casablanca et Rabat regorgent de nombreux sites touristiques. Vous pourrez profiter des nombreuses plages dont jouit le Maroc et pratiquer des activités nautiques. La fiscalité est l’un des points attractifs de ce pays. Un retraité français qui souhaite s’installer au Maroc peut transférer sa pension de retraite dans la monnaie locale. S’il ne le fait pas, il pourra bénéficier d’une réduction d’impôt forfaitaire de 55% sur le montant annuel brut de sa pension, jusqu’à un quota de 168 000 dirhams. Au-delà, la réduction passe à 40 %. En revanche, toute pension placée sur un compte dédié bénéficie d’une réduction d’impôt de 80 % sur le montant total. Pour bénéficier de la législation fiscale marocaine, vous devez vivre plus de 6 mois par an sur le sol marocain. Une exonération d’impôt sur le logement est offerte pendant 3 ans aux retraités français qui louent un logement. En ce qui concerne le régime de santé, les retraités français ont la possibilité de bénéficier du remboursement de leurs frais de soins s’ils sont membres de la Caisse des Français à l’étranger (CFE). Il n’y a pas de barrière linguistique, le français est couramment parlé au Maroc.

Les démarches pour passer votre retraite au Maroc

Pour un séjour de moins de 3 mois, vous n’avez pas besoin de visa. Il suffit d’avoir un passeport en cours de validité. Pour y vivre plus de 3 mois, vous aurez besoin d’une carte d’enregistrement dont la demande est faite auprès de la brigade de gendarmerie ou au poste de police du lieu de résidence avec les documents suivants :

  • Un passeport valide
  • Deux formulaires de demande d’enregistrement Une preuve de
  • résidence, des photos d’identité
  • Un extrait de votre casier judiciaire Une
  • photocopie de votre carnet de vaccination
  • Un timbre fiscal de 100 dirhams (environ 10€)

La période de validité de cette carte est d’un an, renouvelable. C’est après 3 ans de résidence au Maroc que vous pouvez obtenir un permis de séjour pour une période de 10 ans.NB : des taxes à l’importation sont prélevées sur les meubles. Pensez à prendre le minimum lorsque vous vous déplacez.

Bali

Plages paradisiaques, climat tropical, terres volcaniques aux couchers de soleil à couper le souffle, coût de la vie 60% inférieur à celui de la France, taxes alléchantes, tout est réuni pour une retraite paisible à Bali. Cette île indonésienne a beaucoup de potentiel pour les retraités étrangers qui souhaitent y passer leurs vieux jours. Les activités sportives possibles sont diversifiées, entre autres, la plongée sous-marine, la randonnée. Le coût de la vie est l’élément attractif de Bali, il est 60% moins cher qu’en France, ce qui permet aux seniors de vivre une vie paradisiaque sans se ruiner. Le marché immobilier reste très compétitif, une villa avec piscine vous coûtera entre 180 000 et 300 000€. En Indonésie, un étranger ne peut pas posséder de terrain, cependant, il existe des moyens pour vous permettre d’être propriétaire d’un bien immobilier pour une période de 25 ans renouvelable une fois. À Bali, la fiscalité offre de nombreuses facilités aux étrangers qui y vivent avec un visa de retraite. Ces derniers sont considérés comme des résidents permanents, ils obtiennent un numéro de contribuable. Grâce à ce nombre, le prélèvement sur le revenu se fait progressivement avec un maximum de 30 % au-delà de 30 000€. L’indonésien est la langue nationale, mais 6 % de la population parle anglais. La langue ne sera pas un obstacle, les réseaux d’expatriés français vous permettront de vous intégrer facilement. Avant de vous installer à Bali, vous devez tenir compte de la distance entre En France, cette île est située à près de 20 à 25 heures de vol de la France. Il y a aussi le système de santé qui n’est pas du tout souhaitable, les services de santé publique ne sont pas très bien équipés, par contre les cliniques privées offrent des services de qualité, mais très coûteux. Une fois sur place, vous pouvez souscrire une assurance maladie pour bénéficier de services de santé de qualité.

Les démarches administratives pour passer votre retraite à Bali

Pour vous installer à Bali en tant que retraité, vous devez demander un visa spécial de retraité. Elle se fait au consulat indonésien (Paris ou Marseille selon votre lieu de résidence). Vous devrez suivre pour obtenir un visa. Le visa de retraite vous sera accordé pour une période d’un an renouvelable sur 5 ans. Il en coûte environ 430€. Passé ce délai, vous pouvez obtenir le permis de séjour permanent. Pour bénéficier du visa spécial de retraité, vous devez :

  • Avoir plus de 55 ans,
  • s’engager à ne pas exercer d’activité génératrice de revenus,
  • Avoir un dossier de retraite, une pension de retraite minimale, une couverture médicale, un décès assuré,
  • employer au moins une personne de nationalité indonésienne pour les besoins domestiques,
  • justifier un logement décent.

Ile Maurice

Située à l’intercession de l’Afrique et du Moyen-Orient, l’île Maurice jouit d’un climat tropical, ses températures sont en moyenne de 25 degrés toute l’année, de belles plages et le coût de la vie 15% moins cher qu’en France sont autant de choses qui attirent de nombreux retraités français à près de 9 500 kilomètres de leur lieu d’origine pays. Un autre avantage important qu’offre Maurice est la fiscalité, qui est très attrayante. La fortune, les gains immobiliers et les dividendes ne sont pas imposables, il n’y a pas d’impôt sur les successions. Seules les pensions de retraite des résidents sont soumises à un taux forfaitaire de 15 %. En matière de santé, Maurice n’a aucun accord avec la France, une fois installé, vous devrez souscrire une assurance sur place pour le remboursement de vos soins médicaux. La plupart des retraités vivant sur cette île sont français, belges, anglais et suisses. Vous n’aurez aucune difficulté à vous intégrer. Avec cette richesse aquatique dont jouit l’île, vous pouvez faire des plongées pour découvrir de près toutes les espèces qu’elle contient. Ou passez simplement un peu de temps au soleil sur l’une des belles plages de l’île.

Procédures administratives pour passer votre retraite à l’île Maurice

Pour vivre votre retraite à Maurice, vous devrez obtenir un permis de séjour valable 3 ans renouvelable. Pour obtenir ce permis, vous devez :

  • Avoir plus de 50 ans
  • Recevez un montant vital de 30 000 dollars américains chaque année
  • Fournir un bilan de santé

Après les 3 premières années, vous pouvez demander un permis de séjour de 10 ans.