Quels sont les droits d’une personne handicapée ?

Quels sont les droits d’une personne handicapée ?

À qui s’adresser ?

La maison départementale des personnes handicapées (MDPH) fonctionne comme un guichet unique pour toutes les procédures liées au handicap de toute nature. Il évalue les besoins de la personne handicapée par le biais d’une équipe multidisciplinaire de professionnels de santé. Cette évaluation permet de déterminer ses droits à une indemnisation — l’aide financière à laquelle il a droit — en tenant compte de son degré d’invalidité et de ses projets de vie. Le MPDH peut également lui délivrer une carte d’inclusion de mobilité (CMI), qui remplace les cartes d’invalidité, de priorité et de stationnement. Le cas échéant, il le reconnaît en tant que travailleur handicapé (RQTH).

Quelles sont les aides financières accessibles ?

Si la personne handicapée est âgée de moins de 20 ans

Ils peuvent bénéficier de l’allocation scolaire pour les personnes handicapées enfants (AEEH), qui, comme son nom l’indique, vise à compenser les frais d’éducation et de prise en charge d’un enfant handicapé. Il est versé à l’adulte responsable de l’enfant, qui doit, pour l’obtenir, faire des démarches auprès du MDPH de son département. Le montant de base est de 130,51 euros par mois et augmente en fonction du niveau d’invalidité de la personne concernée. Un supplément AEEH et/ou un supplément pour parent seul peuvent être ajoutés. Le montant maximum pouvant être perçu, y compris le supplément et le supplément, est de 1 674,39 euros. Destiné à l’origine aux adultes handicapés, le Disability Compensation Benefit (PCH) a été ouvert en 2007 aux personnes de moins de 20 ans. Selon les cas, cela peut être plus avantageux que l’AEEH.

A lire aussi : Qu'est-ce qu'une quote-part dans une succession ?

→ Obtenir des informations sur les montants et les conditions d’attribution de l’AEEH : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14809

→ Obtenir des informations sur les montants et les conditions d’attribution du PCH : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14202

Lire également : Comment faire pour rompre avec le célibat ?

Si la personne handicapée a entre 20 et 60 ans

Il a droit à l’allocation adulte handicapée (AAH) et/ou au PCH. Pour faire la demande, vous devez contacter un MDPH. Le montant de l’AAH varie en fonction du degré de dépendance, pour un maximum de 810,89 euros par mois. Il fournit à la personne handicapée un minimum de ressources et lui permet de subvenir à ses besoins essentiels tels que la nourriture ou le logement. Il peut également être utilisé pour payer un soignant familial dans le cadre d’un contrat de travail. De son côté, le PCH offre la possibilité de rembourser certains frais liés à la perte d’autonomie. Il vous permet également d’indemniser le soignant sans l’utiliser.

À noter qu’un soignant qui ne travaille pas, et qui est à la charge d’une personne en perte d’autonomie pendant au moins 80 % de son temps, peuvent bénéficier de l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF). Mais tu dois le demander. Ce montant, payé par la CAF, assure la continuité dans la constitution des droits à pension.

→ Obtenir des informations sur les montants et les conditions d’attribution de l’AAH : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12242

→ Indemnisation d’un soignant lorsque vous touchez PCH : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32794